Projet d'évaluation des technologies pour les nouveau-nés en Afrique. Photo: EarlySense et libérer les enfants

Le Fonds Save the Children (comme Oxfam et l’UNICEF) n’est pas un ami d’Israël. Cependant, cela n’a pas empêché l’ONG d’acheter des systèmes de surveillance auprès de EarlySense en Israël pour suivre en permanence les principaux signes vitaux de nouveau-nés dans les hôpitaux de Nairobi, au Kenya. Un autre BDS qui échoue.

La société internationale à but non lucratif Save the Children a choisi EarlySense Ltd., une société israélienne spécialisée dans les systèmes de surveillance des patients, pour un programme pilote financé par la Fondation Bill & Melinda Gates, a annoncé mardi EarlySense.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’objectif du programme pilote est de donner aux cliniciens africains les moyens d’améliorer les soins et de sauver la vie des nouveau-nés.

Fondé en 2004, EarlySense développe un système de surveillance des patients capable d’enregistrer des paramètres tels que la fréquence cardiaque et respiratoire, les mouvements et la qualité du sommeil. Les produits de la société sont approuvés aux États-Unis et dans l’Union européenne.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de 1,5 million de nourrissons en Afrique meurent avant d’avoir atteint leur premier mois de vie. L’Afrique sub-saharienne a le taux de mortalité néonatale le plus élevé au monde, avec un tiers des décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde.

Avec les capteurs EarlySense, les infirmières et les médecins seront en mesure de suivre en permanence les principaux signes vitaux du nouveau-né, notamment le cœur et la fréquence respiratoire du nouveau-né. Les capteurs peuvent alerter le personnel avant les événements indésirables potentiels, ce qui leur permet d’agir rapidement pour améliorer les soins et prévenir les décès néonatals.