Un couple qui a divorcé il y a 13 ans a été remarié mardi, la veille d’une opération majeure du mari, qui souffre d’un cancer. Il devrait subir une operation dans sa tête. La salle de réunion du département de neurochirurgie de l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv est devenue une salle de mariage, à laquelle a participé la famille du couple et le personnel médical.

Miriam et Michael Lasri, un couple marocain avec quatre enfants et petits-enfants, se sont mariés il y a 43 ans. Il y a 28 ans, ils ont décidé de divorcer « Ce n’était pas bon pour moi et j’ai finalement réussi à rassembler le courage de demander un get », a déclaré Miriam. « Après le divorce, je me levais au milieu de la nuit et je regardais le divorce seulement pour voir que c’était vraiment arrivé et qu’il était vrai. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Depuis toutes les années qui ont suivi le divorce, le couple ne s’est plus parlé mais récemment l’ex-mari a eu un cancer à la tête. Selon l’annonce de l’hôpital, la maladie découlerait apparemment du traitement de la teigne qu’il avait reçue lors de son émigration en Israël au moment de la création de l’État. Depuis lors, il a subi des opérations dans sa tête pour enlever la tumeur qui revient constamment. Aujourd’hui, il  fera une autre grande opération.

Miriam et Michael Lasri se sont mariés il y a 43 ans, ont divorcé et se sont remariés après le cancer du mari (site officiel, porte-parole d'Ichilov)

Quand Miriam a entendu parler ses enfants et leur inquiétude envers leur père,  elle a rompu une pause de plusieurs années et l’a appelé: « Peu importe ce que nous avons vécu, tu es le père de mes enfants et je suis là pour toi. »

Michael, déjà fatiguée des traitements  a été choquée par ce qu’elle a dit. Elle arriva dans la salle des soins infirmiers et commença à dîner. Au moment où il a été admis au service de neurochirurgie de l’hôpital Ichilov, elle a accepté son remariage. « Il a dit qu’il ne se ferait pas opérer si je ne l’épousais pas », a-t-elle déclaré. « Je n’ai pas refusé la demande d’un malade, il a demandé pardon et j’ai pardonné,  je ne regarde que ce qui est et ce qui va se passer. »

Malgré son état de santé, elle a déclaré: « Il n’y a pas de plus grand sacrifice que cela, et je sais pourquoi je fais cela, car moi, mon cœur et ma conscience ne me permettent pas d’autre décision. Après tout, il est l’homme de ma vie. »