24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Un groupe d’environ 30 Palestiniens et Juifs affiliés à l’ONG de gauche Tag Meir a rendu une visite de consolation au domicile de la victime du terroriste Ori Ansbacher à Tekoa mardi. L’ONG de gauche, Tag Méir (le Tag qui éclaire) par opposition au groupe du Tag Mé’hir (Tag du prix à payer), parmi les Israéliens de la droite radicale où ceux qu’on appelle de façon erronée les « colons ».

«Je voulais réconforter la famille et leur faire savoir que tuer des Juifs n’est pas moins terrible que de tuer des Palestiniens», a déclaré Ragi Sabeetin de Husan, en Judée Samarie. « Quand il y a la mort, nous souffrons tous. »

Ce qu’il ne dit pas est que 99.99 % des attentats ne sont pas d’origine Juive mais Arabe.

Husan se trouve à 12 km à l’ouest de Tekoa, où vivent les Ansbacher.

Sabeetin a déclaré que la famille avait accueilli les Palestiniens à bras ouverts et que si la visite n’avait pas été centrée sur leur souffrance, il pensait qu’ils se seraient sentis comme des amis et des invités chez les Ansbacher.

🟦 ANNONCE 🟦

«Ils étaient gentils, calmes et patients. Cela nous fait mal à tous », a déclaré Sabeetin, décrivant les Juifs de Tekoa comme ses voisins.

Il a déclaré qu’il ne voyait pas la paix dans un avenir immédiat, mais il espérait que ses enfants «finiront par traverser cette période difficile et vivront d’une manière différente».

«Mon message aux Palestiniens et aux Israéliens est qu’il y a eu assez de guerre », a-t-il poursuivi. « Nous devons nous battre pour la paix ou arrêter de nous battre. »

Le groupe était accompagné du député Mossi Raz (Meretz), qui a déclaré: «Il n’y a pas de mots pour exprimer la colère et le chagrin. Je ferai n’importe quoi pour qu’elle soit la dernière victime. »

🟦 ANNONCE 🟦

En revanche, la faction Fatah au pouvoir du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a accusé mardi Israël d’avoir« torturé »Arafat Irfaiya, le terroriste d’Hébron qui a reconnu avoir violé et assassiné Ansbacher à Jérusalem dans une forêt la semaine dernière.

Dans un message publié sur son compte Facebook, le Fatah a affirmé qu’Irfaiya avait été «battu et torturé» après son arrestation. Le Fatah a partagé une photo d’Irfaiya prise lors de sa première comparution devant le tribunal lundi et sur laquelle il semble avoir une ecchymose sous l’œil gauche.

Le Fatah a présenté la photo comme preuve qu’Irfaiya avait été «battu et torturé», mais n’a fourni aucun détail.

Le poste du Fatah a également déclaré que « l’occupation accuse Irfaiya » d’avoir tué une femme soldate dans une attaque à l’arme blanche perpétrée à Jérusalem il y a quelques jours.

Les dirigeants du Fatah et de l’AP se sont jusqu’ici abstenus de commenter publiquement le viol et le meurtre d’Ansbacher. Aucun groupe palestinien n’a revendiqué le meurtre.