Le créateur du groupe de télécommunications HOT, un homme d’affaires franco-israélien, du nom de Patrick Dray, a l’intention de vendre ses biens israéliens afin de financer la création d’un réseau 5G en France.

Selon Reuters , son groupe de médias basé aux Pays-Bas, Altice Europe, a récemment demandé à la banque d’investissement Morgan Stanley d’étudier les options possibles pour la vente de la succursale israélienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Deux sources ont déclaré à Reuters qu’une banque américaine aiderait Patrick Dray à enquêter sur l’appétit des investisseurs pour HOT, mais l’entreprise israélienne a refusé de commenter le message.

Altice est le deuxième opérateur de télécommunications en France et possède des succursales au Portugal, en République dominicaine et aux États-Unis.

Si la vente de la branche israélienne est toujours en cause, le sort des possessions portugaises est déjà décidé: une partie de la branche de la péninsule ibérique est actuellement vendue pour 500 millions d’euros. L’année dernière, Patrick Drahi a vendu ses tours de télécommunication pour 4 milliards d’euros.

La publication note que HOT coûte environ un milliard de dollars.

Jusqu’à présent, on pensait que Patrick Drahi ne vendrait que l’infrastructure du HOT, et c’est le premier message d’intention de vendre l’ensemble de la société.