Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les tables étaient encore couvertes d’exemplaires ouverts du Livre d’Esther lorsque le rabbin Yigal Chazan est rentré dans sa synagogue de Milan cette semaine.

La Meguila est lue pendant Pourim, la fête juive qui a eu lieu il y a plus de deux mois. C’est à ce moment-là que Beit Menachem, ainsi que tous les autres lieux de culte à travers l’Italie, ont soudainement fermé leurs portes alors que le pays se bloquait au milieu de l’épidémie dévastatrice de coronavirus de ce pays.

« Cela a rappelé à quel point tout s’est passé soudainement », a déclaré Le Hazan, un rabbin Chabad de 49 ans, originaire de Milan, qui dirige Beit Menachem depuis 24 ans, au sujet de la lecture des livres.

Revenir à la synagogue après 10 semaines ressemblait à «rentrer chez lui après une guerre», a déclaré Chazan à la Jewish Telegraphic Agency. « C’était merveilleux, mais c’était étrange. »

La réouverture des synagogues en Italie, où plus de 32 000 personnes sont mortes du COVID-19, est une étape importante pour la communauté juive européenne car presque partout ailleurs sur le continent, les lieux de culte sont toujours fermés. Mais en Italie, premier épicentre de la pandémie en Europe et l’une des nations les plus durement touchées du continent, ils ont ouvert leurs portes – avec des conditions importantes et parfois troublantes pour les fidèles – parce que les autorités estiment que le pic de l’épidémie est passé.

« Il y a beaucoup de bonheur à ce sujet, mais il est teinté de tristesse », a déclaré Chazan.

L’un des premiers points à l’ordre du jour pour les 18 fidèles qui se sont réunis lundi à la synagogue de Chazan était un requiem pour les morts, qu’ils ont récité pour Michele Sciama .

L’ancien secrétaire général de la communauté juive organisée de Milan et un habitué de Beit Menachem, Sciamma est décédé le 16 mars des suites de COVID-19. Sa congrégation ne pouvait ni assister à ses funérailles ni se rassembler physiquement pour le pleurer.

« C’était très émouvant de le faire dans un endroit où nous l’avons tous vu la dernière fois que nous y étions », a déclaré Chazan. «Tout semblait comme si le temps s’était arrêté et que nous reprenions la vie que nous avions laissée.»

Mais la vie communautaire juive à Milan a changé. Aux termes de l’accord entre l’Union des communautés juives italiennes, l’Assemblée rabbinique d’Italie et le groupe de travail COVID-19 du gouvernement, seulement huit des 15 synagogues de Milan ont rouvert.

Les fidèles doivent porter un masque facial à l’intérieur de la synagogue en tout temps. Ils doivent apporter tout ce qu’ils touchent, y compris des châles de prière, une kippa et des livres de prière. En raison de l’éloignement social – les fidèles doivent rester à 5 pieds les uns des autres à tout moment – la capacité est une fraction de ce qu’elle était. Beit Menachem, qui compte 200 places, ne peut accueillir que 40 personnes à l’intérieur.

Les masques faciaux sont un inconvénient, a expliqué Chazan. Mais lui et d’autres membres de la communauté sont plus préoccupés par l’exigence du gouvernement que les portes des lieux de culte restent ouvertes pendant les services.

Conçue pour augmenter la circulation de l’air et réduire le risque d’infection, la politique de la porte ouverte est un problème de sécurité et une responsabilité financière pour les synagogues, selon Milo Hasbani, président de la communauté juive de Milan.

«Cela signifie probablement que nous aurons besoin de personnes supplémentaires pour garder la synagogue», a-t-il déclaré, citant le risque élevé d’attentats terroristes du type de ceux qui ont eu lieu dans les synagogues d’Europe occidentale.

L’année dernière, un extrémiste d’extrême droite armé d’un fusil de chasse a tenté de s’introduire dans une synagogue bondée à Halle, en Allemagne. La porte en acier renforcé de la synagogue l’a empêché d’entrer. Il a tué deux personnes et blessé deux autres non loin de la synagogue.

Hasbani a déclaré que le service de sécurité de la communauté et la présence de la police à l’extérieur de la synagogue pendant les services signifient que la fréquentation des services est sûre. Mais Chazan a déclaré que les nouvelles règles sont «préoccupantes».

Et de toute façon, les nouvelles règles pourraient s’avérer coûteuses. Le gouvernement italien et le gouvernement local n’ont alloué aucun financement supplémentaire pour couvrir les frais de sécurité des synagogues lorsque leurs portes sont ouvertes.

Pour au moins deux synagogues italiennes, la réouverture signifie qu’elles peuvent probablement éviter d’interrompre une ancienne et belle tradition.

Chaque année, certaines synagogues italiennes, dont la plus grande de Rome, sont décorées de milliers de fleurs avant la fête de Chavouot, une grande fête juive de deux jours qui célèbre la première récolte et cette année commence le 28 mai.

La coutume a commencé dans la synagogue de Pitigliano, une ville près de Florence, où des pétales de rose seraient éparpillés sur le sol devant Chavouot, selon Moked, le site d’information de l’Union des communautés juives italiennes.

En l’honneur de sa réouverture, la Grande Synagogue de Florence cette année se joindra à son homologue de Rome pour exploiter le pouvoir des fleurs pour célébrer Chavouot, a rapporté Moked cette semaine.

La réouverture des lieux de culte est la dernière d’une série de mesures prises par les autorités italiennes pour réduire progressivement les mesures d’urgence mises en place pour empêcher la propagation du COVID-19.

Des bars, des restaurants et des magasins ont également été autorisés à rouvrir lundi, ainsi que des salons de coiffure et de beauté. Le nombre de morts par jour en Italie est tombé à 153 samedi, le plus bas depuis le 9 mars. Les voyages régionaux et internationaux devraient reprendre le 3 juin, mais les écoles du pays restent fermées indéfiniment.

Tous les Juifs italiens ne sont pas impatients de se précipiter dans les synagogues.

« Nous sommes heureux et nous avons peur », a déclaré Hasbani.

Les lieux de culte ont été une source majeure d’infection pendant l’ épidémie de coronavirus en Israël. Ils y ont rouvert mercredi. Aux États-Unis, des personnes ont déjà été exposées au virus lors de services tenus dans des églises rouvertes.

Les membres de la communauté « qui sont moins attachés à aller dans les synagogues pensent qu’il n’est pas nécessaire d’ouvrir des synagogues à ce stade, que c’est trop de risque », a déclaré Vittorio Bendaud, un enseignant universitaire de 36 ans à l’Université de Lugano. Les habitants de la synagogue sont heureux de la réouverture, mais même au sein de ce groupe, «certaines personnes sont nerveuses à ce sujet», a-t-il déclaré.

Cantor amateur qui agit également en tant que coordinateur du tribunal rabbinique d’Italie centrale et du Nord, Bendaud a visité deux synagogues depuis la réouverture lundi, mais elles font partie des sept synagogues de Milan qui n’ont pas encore rouvert.

Le Shabbat, Bendaud participera pour la première fois depuis février à un minyan, ou collège de prière communal.

Bendaud a déclaré qu’il n’était pas préoccupé par la sécurité des services offerts. Lui et sa mère ont tous deux contracté le virus et ont passé plus de deux semaines à l’hôpital, parfois dans un état critique, a-t-il déclaré. Bendaud, qui a perdu 35 livres lors de son hospitalisation, pense qu’il est immunisé contre le virus, du moins pour le moment.

Comme d’innombrables autres Juifs italiens, Bendaud a participé pendant le verrouillage des prières et des services religieux sur Zoom et d’autres plateformes de chat vidéo. Pour ceux qui ne sont pas encore prêts à retourner à la synagogue, cette option restera disponible.

Chazan, le rabbin Chabad, a déclaré qu’il avait l’intention de diffuser en direct des services à Beit Menachem pour les personnes « qui ne venaient jamais à la synagogue, mais pendant le verrouillage ont pris l’habitude de venir à la synagogue virtuellement », a-t-il déclaré.

« J’ai quelques familles comme ça », a-t-il dit, « et c’est l’une des rares bonnes choses qui sont sorties de cette pandémie. »

Source JTA 

Inscrivez vous au RSS
 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

 

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !