Les pays arabes ont commencé à réfléchir à deux fois avant d’interdire la participation des athlètes israéliens sur leur territoire depuis l’intervention de la Fédération Internationale de Judo qui a déjà réprimé la Tunisie pour son antisémitisme envers les israéliens.

La Maroc semble avoir compris et n’a pas empêcher des athlètes de participer à des grands prix même si la Tunisie a été privée d’organiser cette compétition en raison du refus des organisateurs de diffuser l’hymne national israélien dans la salle.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le seul hic est que le Maroc a demandé aux athlètes israéliens de ne pas brandir le drapeau de leur pays en plein public afin d’éviter des dérapages, ce qui normalement devrait être aussi interdit selon les règles de la Fédération.