NSLComm, une start-up aérospatiale basée en Israël qui a développé un nanosatellite qui s’étend dans l’espace pour augmenter la capacité de connectivité, lancera vendredi son premier satellite, le NSLSat-1, dans le cadre de la charge utile d’une fusée Soyouz qui l’accompagnera dans l’espace.

Le satellite a déjà été installé sur le lanceur, qui devrait décoller à 1 h 42 (HE) le 5 juillet au cosmodrome de Vostochny, dans l’extrême-orient de la Russie, a annoncé la startup dans un communiqué mercredi.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La société, basée à Airport City, fait partie d’un secteur en plein essor des technologies aérospatiales, le secteur dit «NewSpace», pionnier du vol spatial soutenu par des fonds privés.

NSLComm a conçu des antennes paraboliques flexibles de type tissu qui se développent dans l’espace une fois que les nanosatellites sont en position. Cela permet une plus grande largeur de bande et une grande capacité de communication, les rendant jusqu’à 100 fois plus rapides que les nanosatellites les plus performants du moment, a déclaré la société dans un communiqué. Ils coûtent 10 fois moins que les plus gros satellites, a indiqué la firme.

Lors du lancement, les antennes sont repliées dans le satellite, ce qui lui permet d’être compact en volume et en masse. Une fois déployées en orbite, ces antennes s’ouvrent et le réflecteur principal se dilate jusqu’au diamètre souhaité. Les opérateurs au sol sont en mesure de contrôler les antennes à distance, ce qui leur permet de concentrer leur offre directement sur des zones spécifiques où la demande en bande passante de satellite augmente.