Saket Agarwal est un comptable agréé âgé de 30 ans en Inde. Comment est-il devenu l’ambassadeur officieux des affaires et de la technologie d’Israël dans son pays ?

C’est une histoire inspirante de la façon dont un homme peut avoir un impact significatif entre deux pays , un petit (population israélienne de 9 millions) et un énorme (population indienne de 1,35 milliard).

L’entreprise inhabituelle de cinq ans d’Agarwal, Onnivation Ventures, propose un ensemble organisé de 15 entreprises israéliennes de technologie profonde pour résoudre les défis des entreprises et licornes technologiques les plus grandes et les plus influentes de l’Inde.

«L’Inde est une terre de consommateurs. Parce que notre population est si nombreuse, nous pensons à résoudre davantage de problèmes liés aux consommateurs, tandis qu’Israël résout des problèmes plus profonds », dit-il à ISRAEL21c.

«Les entreprises indiennes évoluaient rapidement et toutes recherchaient des solutions dans cinq segments: cloud, science des données, IA, cybersécurité et marketing. Nous avons donc créé une pile de 15 entreprises israéliennes dans chacune de ces catégories et les avons regroupées pour nos clients. »

🟦 ANNONCE 🟦

Basé à Bombay, Onnivation approche les entreprises indiennes et propose: «Laissez-nous conduire la transformation numérique de votre entreprise en utilisant le meilleur de l’écosystème technologique israélien», déclare Agarwal.

Il y a cinq ans, Agarwal a découvert les nombreuses technologies israéliennes révolutionnaires et s’est demandé pourquoi elles n’étaient pas commercialisées en Inde.

«J’ai réalisé que si je pouvais identifier des entreprises israéliennes incroyables, je pourrais gérer leur entreprise pour le marché indien.»

Il a réservé un voyage de 17 jours en Israël, rencontrant des personnalités telles que le capital-risque Elie Wurtman, cofondateur et partenaire de PICO Partners – et maintenant membre du conseil consultatif d’Onnivation avec les légendes locales Dov Moran et Moshe Lichtman.

🟦 ANNONCE 🟦

«Elie a déclaré qu’il venait d’investir dans une startup appelée Spotinst . Il m’a demandé: «Pourquoi ne vois-tu pas si tu peux faire quelque chose avec eux?

«J’ai découvert que Spotinst vous faisait économiser 80% sur vos factures Amazon Web Services. Je suis comptable de formation; à l’époque, je ne connaissais pas le cloud computing. Mais je savais que la réduction des coûts fonctionnerait certainement en Inde », raconte Agarwal.

«Je suis rentré chez moi et j’ai embauché une équipe. Et j’ai commencé à vendre Spotinst comme partenaire. Nos clients économisaient des tonnes d’argent sur les factures cloud, qui sont assez élevées en Inde. Aujourd’hui, nous avons plus de 100 clients, toutes les meilleures applications grand public en Inde, y compris Swiggy – le plus grand agrégateur alimentaire de l’Inde, Sony Entertainment et Zee5, qui ressemble à Netflix en Inde.  »

Wurtman dit à ISRAEL21c que la société, désormais appelée Spot et récemment acquise pour 450 millions de dollars, «génère un pourcentage important de ses revenus mondiaux en Inde, grâce à Saket Agarwal.

Wurtman a fait des présentations supplémentaires pour son ami indien. «Aujourd’hui, l’équipe que Saket a créée représente un portefeuille unique de solutions technologiques israéliennes qu’il apporte au marché indien, ce qui se traduit par des millions de dollars de transactions et de valeur pour les entreprises technologiques israéliennes», déclare Wurtman.

«Il a également organisé plusieurs délégations pour plusieurs des grandes entreprises indiennes afin de leur présenter les solutions technologiques israéliennes afin de résoudre leurs défis commerciaux les plus urgents.»

Jusqu’à ce que la pandémie arrête temporairement les voyages aériens, Onnivation amenait des fondateurs israéliens en Inde et amenait fréquemment des entreprises indiennes, y compris des licornes de premier plan, en Israël.

Points de douleur et solutions israéliennes
Myntra, la branche de vente au détail de mode de Flipkart – la plus grande licorne d’Inde après son acquisition par Walmart en 2018 – déploie les solutions israéliennes d’Onnivation pour transformer l’expérience d’achat en ligne.

Avant d’amener l’équipe de direction de Myntra en Israël, Agarwal leur a demandé d’identifier leurs besoins.

«Le PDG a déclaré:« Mon plus gros problème est la personnalisation. Un client porte une chemise et souhaite que nous lui recommandions en temps réel la meilleure veste qui va avec. Le directeur technique a déclaré: «Je recherche la cybersécurité et la productivité des développeurs». Le directeur financier a déclaré: «Nous avons besoin de solutions d’automatisation d’entrepôt».

«Sur la base des points faibles que j’ai compris d’eux, nous avons organisé 35 entreprises en Israël, y compris les 15 entreprises que nous représentons. Et aujourd’hui, Myntra est engagée avec beaucoup d’entre eux », déclare Agarwal.

Pour BookMyShow.com , la plus grande plateforme de billetterie en Inde – elle vend 10 fois plus de billets que Ticketmaster aux États-Unis – Agarwal a organisé un dîner avec les meilleurs VC d’Israël.

«L’objectif était pour BookMyShow de chercher à investir ou à acquérir des sociétés de portefeuille de ces VC qui sont très stratégiques pour leur entreprise», déclare Agarwal.

Les dirigeants de Zee5 se sont rendus en Israël trois fois, ont rencontré 25 entreprises et ont finalement mis en œuvre 15 solutions, dont Applicaster , ironSource et Optimove .

«Nous sommes devenus un bras de stratégie et d’innovation étendu pour nos clients. Lorsqu’un client pense à créer une nouvelle fonctionnalité ou à résoudre un problème, nous demandons: «Pourquoi réinventer la roue quand il y a quelqu’un en Israël qui a déjà une solution plug-and-play?

«Puisque nous sommes profondément enracinés dans l’écosystème israélien et connaissons chaque VC, les clients savent que nous pouvons leur trouver une technologie qui résout leurs problèmes.»

Agarwal a également commencé à investir dans des startups israéliennes, une vingtaine à ce jour, avec des co-investisseurs «de marque» tels que l’ex-PDG de Facebook India et les CTO de grandes licornes.

En octobre, la start- up israélienne de gestion de données d’IA Dataloop a levé une série de 11 millions de dollars auprès de huit anges indiens dirigés par Agarwal.

La solution SaaS (Software-as-a-Service) de Dataloop aide les opérateurs de machines autonomes – comme les drones d’expédition, les robots agricoles ou médicaux et les voitures autonomes – à annoter et à classer le grand volume de données de leurs systèmes d’IA et de vision par ordinateur.

«L’Inde a un riche écosystème technologique et des talents; il a la capacité de créer une grande main-d’œuvre d’étiquetage de données abordable, ce qui est rare dans un écosystème technologique », a déclaré le cofondateur et PDG de Dataloop, Eran Shlomo, à ISRAEL21c.

«Nous parions que l’Inde profitera de cette opportunité pour se positionner au centre du marché de l’IA dans cinq à dix ans. Nous voulons aider à accélérer cela, et Onnivation peut nous offrir des opportunités de réseautage et des connexions avec des installations industrielles indiennes. »

Shlomo note qu’Israël se trouvait à la jonction d’anciennes routes commerciales reliant l’Asie et l’Afrique.

«Aujourd’hui, nous sommes toujours entre les deux. En raison des fuseaux horaires, nous pouvons faire des affaires dans la première moitié de la journée avec l’Est et dans la seconde moitié avec l’Ouest. Cela aidera à positionner Israël comme un point de routage pour les données IA.  »

Agarwal prévoit de fermer 15 autres investissements dans des startups israéliennes l’année prochaine et de lancer un fonds spécifique Inde-Israël dans les deux prochaines années avec «un groupe d’individus d’élite en Inde, qui investiraient et ajouteraient beaucoup de valeur pour les mettre à l’échelle.  »

L’écart culturel
Les fréquents séjours d’Agarwal avec des amis israéliens lui ont donné la capacité d’interpréter la culture israélienne pour ses compatriotes indiens.

«Si vous mettez ensemble un Israélien et un Indien dans une même pièce et qu’ils ne comprennent pas les nuances de la culture, cela peut être délicat», dit-il.

«Dans les affaires, par exemple, les Israéliens sont très directs et peuvent être impatients tandis que les Indiens seront diplomates et mettront plus de temps que les Israéliens à prendre une décision. J’agis comme un pont et je guide mes partenaires israéliens. »

Néanmoins, ajoute-t-il, Israéliens et Indiens ont beaucoup de respect mutuel. Les pays ont des relations diplomatiques amicales et sont désireux de travailler les uns avec les autres.

«Il faut beaucoup de temps pour instaurer la confiance. Avec le travail que nous avons accompli au cours des cinq dernières années, je suis fier que nous ayons pu le faire », déclare Agarwal.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News