24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Va Lon et Kua So Oh ont été libérés d’une prison du Myanmar, où ils ont été détenus pendant un an et demi pour leurs activités professionnelles.

Auparavant, ils avaient été condamnés à 7 ans de prison pour « divulgation de secrets d’État ». La «divulgation» était qu’ils avaient diffusé des informations sur le génocide par les forces gouvernementales de musulmans du groupe ethnique Rohindz vivant dans l’ouest du pays.

Avant leur arrestation en décembre 2017, ils enquêtaient sur le meurtre de 10 musulmans mineurs. Il semblerait que les structures gouvernementales les aient suivies dans les développements israéliens précédemment acquis par le Myanmar.

Leur travail a reçu le prix Pulitzer.

Deux journalistes ont été libérés dans le cadre d’une amnistie qui a touché 6 520 prisonniers.

🟦 ANNONCE 🟦

En avril, la Cour suprême a rejeté l’appel des journalistes. Leurs épouses ont alors rédigé une demande de clémence.

Le génocide au Myanmar dans les années 2016-2017 a tué des centaines de personnes, 750 000 musulmans ont traversé les frontières des pays voisins, fuyant les pogroms.