Les énormes incendies qui ont éclaté il y a un mois dans les montagnes de Samian, dans le nord de l’Éthiopie, ont entraîné de nombreuses destructions dans la région, considérée comme un site historique et important pour le judaïsme éthiopien. Une nouvelle initiative israélienne d’immigrants éthiopiens s’emploie actuellement à réhabiliter la région. Cinq volontaires, dont des entrepreneurs sociaux, Avi Yalo et Amir Sabhat, membres de la communauté éthiopienne, se sont réunis avec les dirigeants de la région pour examiner les possibilités de restaurer les sites historiques détruits par les flammes.

L’idée sur ce projet de réhabilitation a commencé avec l’ancien ambassadrice d’Israël en Éthiopie, Linash Zabadia, né et élevé près de la région. « Lorsqu’elle a entendu parler de ce qui s’est passé, elle a suggéré qu’il commence à envoyer une délégation de solidarité d’immigrants éthiopiens dans la région », a déclaré Sabhat. « L’histoire de la région est très importante pour les juifs éthiopiens, car la plupart d’entre eux sont originaires de cette région et il y avait aussi le royaume Gedonim, l’autonomie du judaïsme éthiopien qui existait depuis des centaines d’années et, mon village n’était pas loin de cette région. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Environ deux semaines après l’incendie, les membres de la délégation ont atterri à Gondar et sont allés inspecter les lieux des incendies et des dégâts causés. « Un membre de la délégation qui dirige une pépinière du FNJ a procédé à une première évaluation des dégâts sur le terrain. Nous avons ensuite réfléchi à ce qui pouvait être fait pour aider à réhabiliter la forêt naturelle et la végétation brûlée et à développer davantage la région », a déclaré Sabhat. Les incendies, les sites du patrimoine juif et plus tard les Éthiopiens veulent que nous aidions à attirer les touristes.

« L’objectif est de faire quelque chose de concret pour réhabiliter la région, car c’est un parc national en Ethiopie, un site du patrimoine mondial et une partie importante de notre foi », a-t-il déclaré.

Plus tard, la délégation a rencontré les maires éthiopiens pour discuter des moyens de coopération et d’assistance mutuelle. « Le président de l’État d’Amhara (l’un des neuf pays d’Éthiopie) a déclaré que les autorités nous autoriseraient à y exercer leurs activités, contribueraient à augmenter les budgets locaux et internationaux et agiraient de manière à faciliter l’activité sur place », a expliqué Sabhat. « Ce n’est pas une zone très accessible, et ils fourniront une assistance logistique afin que nous puissions agir, et nous sommes également en contact avec la communauté éthiopienne en Israël, qui soutient l’initiative et a réagi de manière très positive. »

« Dans la prochaine étape, nous devrons examiner la région de manière plus approfondie dans le contexte de la nature et de l’environnement, en coopération avec les professionnels concernés, dirigés par un représentant du KKL-JNF, lui-même éthiopien », ont ajouté les projets d’avenir. Aux autorités et en coopération avec elles, nous veillerons à préserver les sites et même à en restaurer certains.  »

« Nous voulions montrer au peuple éthiopien que nous nous soucions de nous et nous ne sommes pas indifférents à cet événement malheureux », a expliqué Sabhat dans son résumé. « Nous nous souvenons que c’est ici que nous sommes nés et avons grandi, où des générations et des générations de notre famille ont prospéré et nous nous épaulerons pour la restaurer. »

[signoff]